Chronique d’une escroquerie avec faux billets sur Leboncoin

1
9086

L’histoire se déroule le 21 septembre dernier. Suite à la parution de mon annonce sur Leboncoin pour la vente d’un iPhone 6 64Go, je reçois un certain nombre de mails et de SMS que j’identifie comme des arnaques. La tournure ou la méthode semblent plus que louches.
Mais assez rapidement, je reçois l’appel d’un homme intéressé mais qui souhaite en faire baisser le prix. Au lieu de 580 €, il souhaiterait un geste à 500 €, que je refuse, et y compris à 550 €, lui expliquant que l’annonce est toute fraîche. Il réfléchit et finit par accepter mon prix.

Le téléphone est pour sa soeur, il me dit me rappeler dans quelques minutes, il doit voir avec elle si elle est d’accord pour le prix, et si elle est disponible pour faire la transaction. Il me rappelle pour me confirmer tout ça. Je lui propose de se rencontrer dans un point de rencontre officiel Leboncoin, dont je viens d’apprendre l’existence. Il n’est pas contre mais c’est à côté de chez moi, et sa soeur travaille à Opéra, ce qui ne l’arrange pas. Il me propose donc un rendez-vous pour 20h devant le Starbuck Opéra, boulevard des Capucines. Sa soeur et lui doivent être présents.

Comme j’essaie de faire les choses correctement, je lui indique que je prépare un certificat de vente où je décris le bien, ajouter mes coordonnées et les siennes. C’est alors qu’il me donne, sans hésiter, le nom de sa soeur, Naomie L*******. Il me demande si l’adresse postale est vraiment indispensable. Je fais donc sans, et retire la mienne par la même occasion.

Tout est donc cadré, le lieu, le prix, le moment. Je procède donc à l’effacement des données de mon iPhone et désactive la fonction « Localiser mon iPhone », qui permet éventuellement de bloquer son téléphone à distance. Mon intention n’étant pas de céder un téléphone inutilisable…

Une fois sur place, ne trouvant personne, je le rappelle, et il m’explique qu’il est pris dans les embouteillages, qu’il ne sera probablement pas à l’heure pour le rendez-vous, mais qu’il vient d’avoir sa soeur au téléphone et qu’elle devrait être là d’ici 5 minutes maximum.

En effet elle arrive, une jeune et jolie femme de 20-25 ans, type européen, cheveux longs et blonds, bien apprêtée. Elle me demande si je suis la personne pour le téléphone, ce que je confirme. Il est 20h05, elle n’a pas trop le temps pour prendre un verre au Starbuck car elle est attendue ensuite à 20h30. Nous faisons donc affaire juste à côté, devant une vitrine. Elle regarde le téléphone qu’elle estime en parfait état, contrairement au sien qu’elle a soit disant cassé. Je lui cède aussi ma coque qui ne sera plus d’utilité.

En échange, elle se tourne, dos à la route (c’est plus rassurant que de recevoir des billets à la vue de tous), pour prendre une enveloppe et me tendre des billets de 50 €, deux par deux. Nous sommes donc à 600 € et je lui rends un billet de 20 €, puis chacun repart de son côté.

600 €, 12 billets de 50 € en fausse monnaie

Je rentre content d’avoir vendu mon téléphone assez vite, pour un prix qui me semblait juste, sans être dans les plus bas du marché.
Le lendemain matin, ne souhaitant pas me balader avec autant d’espèces sur moi, je passe à la banque LCL pour déposer mes billets. Là, plus de personnel pour recevoir les espèces, ça doit passer par un automate, où la guichetière me suit. Je lui tends les billets, elle les met dans la machine qui fait sont comptage et finit par afficher le douloureux texte qui m’indique « Versement d’espèces. Dépôt avec des billets présumés faux. Conformément aux lois en vigueur, ils sont capturés par l’appareil. ».
En échange, j’ai pour seul justificatif, un reçu reprenant cette phrase, le numéro de mon compte, le montant total, « ne sera pas porté au crédit du compte », « 12 bil. 50 EUR. ».

La guichetière m’informe que ça arrive régulièrement pour les commerçants, je lui demande que faire, elle ne sait pas. Elle se rapproche alors du directeur d’agence qui lui explique que les billets sont confisqués, que dans l’après-midi, des techniciens viendront récupérer le tout (l’agence n’y a pas accès), et que cela partira pour expertise à la Banque de France, avec un délai de retour jusqu’à 8 semaines.

Je me retrouve donc avec rien, pas de billets, vrais ou faux, c’est pour ma pomme. Je n’ai même pas pu les observer de près, pour voir si effectivement on arrivait à détecter à l’oeil nu que c’était des faux. Je dois faire confiance à l’automate qui dit que mes billets sont faux, et à la Banque de France qui devrait le confirmer aussi, sauf si c’est un faux positif (j’en doute).

Aussitôt j’appelle l’acheteur (oui, erreur de ma part, je n’avais pas le numéro de la soeur), et je tombe directement sur le répondeur, et ce sera le cas à chaque fois, ce qui confirme l’escroquerie.
Je décide d’enchaîner avec le dépôt de plainte où je décris tout dans les détails. Je demande à ce qu’on bloque le numéro IMEI du téléphone, histoire d’éviter qu’il soit revendu, au moins en France. Là on m’explique que ça ne va pas être possible, ce n’est pas un vol mais une escroquerie. J’insiste, la personne appelle un OPJ, qui lui dit que finalement, on va pouvoir le déclarer volé, ouf !
Une fois la plainte déposée, on me fait visionner 509 photos de jeunes filles correspondant à ma description, 509 portraits plus ou moins patibulaires. Bien sûr je ne reconnais personne, mais je pense qu’elle n’est pas dans ce fichier.

Il est impossible pour un acheteur de vérifier que le téléphone d’occasion qu’il va acheter n’est pas bloqué.

De retour chez moi, je scrute Internet, les annonces, mais il y en a trop, j’abandonne. Je fais des recherches sur la façon dont on peut identifier un téléphone comme volé. Eh bien ce n’est pas possible, seule la police et les opérateurs ont accès à cette base qui concentre les IMEI des téléphones volés. J’ai quand même trouvé le service Cheek Check, qui est une base mondiale, mais mon téléphone ne ressortait pas. Soit cette base n’est pas fiable, soit mon téléphone n’a pas été déclaré comme volé, peut-être une erreur de saisie ? Toujours est-il qu’en appelant le commissariat, sans vérifier, on vous dit que ça a été fait et que seule la Police à accès à la base des téléphones volés, qu’on ne peut pas le savoir autrement, qu’il “ne faut pas faire confiance à ce que l’on trouve sur internet”. De ce côté là, je n’en sais pas plus. Peut-être que mon téléphone est finalement en activité dans les mains de quelqu’un, ou pas…

Comment se protéger, quand on est vendeur sur Leboncoin

  • Ne pas mettre son numéro de téléphone, si on a un mail c’est suffisant pour être contacté. De plus, vous recevrez des messages de faux acheteurs qui vous invitent à les contacter par email. Fuyez, ceci est pour éviter les filtres Leboncoin, et pour que la première approche arrive jusqu’à vous.
  • Soyez méfiant si on vous propose l’envoi de votre objet, contre paiement du port, en payant par Paypal par exemple. Si vous devez payez par Paypal, dans tous les cas, rendez-vous sur le site par vous-même, ne cliquez pas sur un lien, qui pourrait être un faux site. Ensuite, évitez les paiements dématérialisés. A part le virement, tous sont répudiables.
  • Le virement c’est bien, mais c’est pas immédiat, difficile de l’utiliser dans une transaction pour que le vendeur et l’acheteur se sente en confiance. Par ailleurs, il est un peu délicat de donner son RIB à un inconnu. Qui sait ce qu’il pourrait en faire ? Avec la réglementation SEPA mise en place récemment, il y a peu de garde-fous.
  • Evitez aussi les chèques, mais ça parait évident. Les chèques de banque ? C’est pareil ! Ou alors faites le vérifier dans votre banque, en présence du vendeur. N’acceptez pas qu’il appelle le numéro de sa banque, et si c’était un complice se faisant passer pour la banque ?
  • Reste les espèces, mais comme vu plus haut, on peut se retrouver avec des faux. Alors, comment faire ? Soit demander à ce que l’acheteur retire les espèces au distributeur, en votre présence. Soit être installé dans un café, par exemple un lieu de rencontre officiel Leboncoin, avec si possible des caméras, et un commerçant qui possède une machine pour vérifier la validité des billets, ou avoir vous même une telle machine. Oui ça devient compliqué, mais comment être sûr autrement ?
  • Enfin, évitez autant que possible la rencontre chez vous, il y a eu plusieurs affaires d’arnaques/vols/violences à domicile.

Que pourrait faire Leboncoin pour sécuriser un peu plus les échanges entre particuliers ?

Si un système sûr à 100% n’existe pas, quelques règles assez simples pourraient être mises en place pour sécuriser un peu plus les échanges :

  • Adopter l’IDN de La Poste qui certifie les profils, l’identité de la personne.
  • Leboncoin ayant mis en place depuis un moment déjà la création d’un compte optionnel, celui-ci pourrait servir à un système de notation, à la manière d’eBay, permettant de juger du sérieux des acheteurs/vendeurs, à conditions de ne pas se retrouver avec de faux avis comme sur TripAdvisor ou d’autres sites.
  • La mise en place d’une offre payante de tiers de confiance permettant de sécuriser la transaction pour l’acheteur et le vendeur.

Et vous, avez-vous déjà vécu ce type de mésaventure ?